04/04/2011

8 pour 8 : une campagne innovante de lutte contre la pauvreté au Maroc

Le Maroc évoque pour beaucoup Marrakech, Essaouira, Casablanca, tant de villes à forte attractivité touristique, symboles d'évasion, de gastronomie emblématique ou de souks animés.

Derrière cet imaginaire collectif de destination idyllique se cachent aussi les pans d'une lutte contre la pauvreté sans équivoque. En effet, le Maroc est un des pays qui fait le plus de progrès dans la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Les chiffres en témoignent.

Objectifs du millénaire pour le developpement omd.jpg

Selon le site sur le Développement humain et les Objectifs du Millénaire pour le Développement, une initiative du gouvernement marocain, le pays aurait atteint le premier objectif (réduire l'extrême pauvreté). Ainsi, le pourcentage de personnes vivant avec moins d' 1 $ US par jour est passé de 3,5% en 1990 à 2% en 2001, puis à 0,6% en 2008, contre un objectif du Millénaire de 1,8% à l'horizon 2015. Les six autres resteraient largement atteignables, toujours selon ce même site, le huitième (assurer un partenariat mondial) ne dépendant pas de la seule volonté nationale.

Les efforts pour atteindre les OMD doivent donc continuer. C'est dans cette optique que  la campagne « 8 pour 8 » a été lancée au Maroc. Décryptage.

Impliquer la population marocaine dans la lutte contre la pauvreté

logo omd-01.jpgAu lendemain du Sommet de l'ONU de septembre, le 11 octobre 2010 a marqué le début officiel de la Campagne "8 pour 8" sur les Objectifs du Millénaire pour le développement au Maroc, sous l'impulsion des Nations Unies.

Cette campagne a pour ambition de sensibiliser et d'impliquer le grand public, les décideurs institutionnels et privés sur ces questions de lutte contre la pauvreté, avec en ligne de mire la conviction que c'est aux Marocains de maîtriser leur propre développement. Ainsi, une mobilisation générale et une meilleure synergie entre le gouvernement et les composantes de la société civile sont nécessaires afin d'accélérer les actions et leurs impacts. C'est dans cette perspective d'appropriation des enjeux du développement que se tourne l'ensemble du message de la campagne aussi bien sur le fond que sur la forme.

Déclinée en langues française et en arabe, « 8 pour 8 » se déploie avec une campagne multimédia interactive et mobilisatrice.

Un message fort : « JE M'ENGAGE »

Le message autour de l'engagement est explicite :

Le champ lexical sur l'ensemble des supports l'illustre parfaitement : « ensemble », « engagement collectif », « Je m'engage », etc. Il place le spectateur au cœur du discours et l'invite à participer et devenir acteur. A noter que le même concept « je m'engage » est décliné sur l'ensemble des supports cités précédemment, pour plus d'efficacité « publicitaire ». La continuité dans le ton et dans la durée sont nécessaires pour créer une identité forte de la cause. La cohérence des messages véhiculés et la synergie média permettent de démultiplier l'impact.

8 points stratégiques pour déployer la campagne

Avec un message unique invitant à l'engagement, la communication de « 8 pour 8 » s'articule autour d'ambassadeurs emblématiques et se relaie au travers d'évènements dédiés, d'une campagne de relations presse, de spots TV et de dispositifs on line qui viennent alimenter la stratégie globale à destination de la société civile.

Les moyens mis en place sont nombreux :

1. Des ambassadeurs emblématiques pour attirer l'attention et permettre l'identification: la nomination du très célèbre groupe de rap marocain H-Kayne en qualité d'ambassadeur de bonne volonté "jeunes et OMD" en est un illustre exemple.

affiche 8 pour 8 maroc.jpg

2. Des évènements:

  • Les séminaires sur les OMD se multiplient à travers les universités du pays (Oujda, Tanger)
  • Concert du groupe H-Kayne sur le parvis de la bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc
  • Exposition pour présenter chaque objectif

3. Un dispositif presse (conférence de presse, dossiers de presse, etc.)

4. Des spots Radio

5. Des Spots TV mis en ligne sur la chaine Youtube: de nombreuses personnalités et stars ont été invitées pour faire passer un message en français et en arabe.

6. Des affiches

7. Un site web: www.campagnedumillenaire.ma où vous pourrez retrouvez l'ensemble des supports de cette campagne.

8 pour 8 maroc.png

8. Une présence développée sur les réseaux sociaux :

Cette campagne innove par son utilisation des réseaux sociaux qui permettent la collaboration et la co-diffusion du message. Leur utilisation va dans le sens du message d'engagement, même si pour l'instant l'interactivité est peu présente. Il semble s'adresser davantage aux jeunes (comme en témoignent aussi le choix de l'ambassadeur de bonne volonté, les lieux des conférences, les concerts, les expositions...) et se veut ainsi tourné vers l'avenir. Retrouvez :

  • La page Facebook (365 membres sur cette page communauté)
  • Le compte Twitter a malheureusement peu de tweets et une petite communauté
  • La chaîne Youtube présente les 2 spots TV (en français et en arabe). La vidéo en arabe compte 1500 vues, presque autant que la vidéo en français qui avoisine les 2500 vues.

L'ensemble de ces médias sont mis au service d'un discours de fond impliquant et fédérateur.

bandrole 8 pour 8 maroc.jpg

Même si sa route pour atteindre les Objectifs du Millénaire est encore longue, le Maroc se distingue par ses efforts de lutte contre la pauvreté. En témoignent son ouverture vers l'international qui attire l'implantation de nombreuses entreprises ; la place ici accordée au microcrédit et tout particulièrement aux projets encourageant le travail et l'autonomisation des femmes ; l'importance accordée à la diaspora marocaine par la création d'un ministère dédié aux flux d'argent et de devise qu'elle fait rentrer au pays... Voilà autant d'exemples qui viennent dessiner les actions menées jusqu'ici pour atteindre le premier Objectif.

Aujourd'hui, la campagne « 8 pour 8 » se donne les moyens d'atteindre les sept autres à quatre ans de la date butoir. Espérons donc qu'en 2015, le Maroc ne soit plus synonyme que d'évasion, de vacances,  de gastronomie emblématique, de souks animés...

Pour aller plus loin :

  • Rendez-vous sur le site officiel de la campagne « 8 pour 8»
  • Découvrez la campagne Huit fois Oui, campagne de sensibilisation des OMD en France
  • Découvrez l'engagement de l'Agence Française de Développement dans la réalisation des OMD

22/03/2011

MDG Monitor, évaluer pour mieux avancer

La lutte contre la pauvreté dans le monde n'a malheureusement pas encore trouvé de recette miracle. Il n'en reste pas moins que les initiatives ou les projets de co-développement se multiplient, quelle que soit leur efficacité. L'expérience se construit de façon empirique, c'est pourquoi on ne peut faire l'économie de mesurer  les impacts des actions menées et éventuellement de faire des ajustements nécessaires.

Les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) ou Millenium Development Goals en anglais (MDG) sont des axes d'actions proposés pour lutter contre la pauvreté dans le monde.  En 2000, 191 Etats se sont fixés 15 ans pour atteindre des objectifs mesurables. Les OMD ne pouvaient donc échapper à cette logique d'évaluation.

Le  PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement), Google ET Cisco, trois organisations prépondérantes dans leurs domaines respectifs, ont lancé le site « MDG MONITOR » en 2007. Le principe est de suivre en ligne les évolutions des OMD pays par pays, objectif par objectif.


Présentation de MDG Monitor

mdg monitor monitorer.jpg

 

MDG monitor se veut être un « Observatoire des OMD » qui s'appuie sur la technologie de Google Earth et de Cisco. Le but de ce partenariat est d'offrir un outil pratique et quasi exhaustif aux décisionnaires, aux consultants en développement, aux journalistes, aux étudiants et à toute personne intéressée par le sujet.

La technologie Google Earth, forte de ses millions d'utilisateurs, facilite l'accès aux nombreuses données fournies par l'ONU. Elle permet, par la même occasion, une sensibilisation plus efficace du grand public aux questions de développement humain. En effet, grâce à Google Earth et ses images aériennes en trois dimensions, les utilisateurs peuvent évaluer les projets, les réussites comme les échecs constatés dans la réalisation des OMD.

Cisco implémente la technologie Google Earth dans MDG Monitor.  Cisco est une entreprise américaine réputée pour ses services de téléphonie IP et de routeurs.

 

Contrôler et évaluer grâce à la cartographie

En 2007, cette ressource en ligne était un outil novateur pour suivre les progrès dans la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement ». Toutes les informations sur les OMD étaient alors réunies en un seul endroit,  accessible et compréhensible par tous.

La cartographie permet de comparer les situations de différents pays et offre ainsi la possibilité d'identifier les facteurs de progrès ou de retards dans la réalisation des OMD et de localiser les pays où il faudrait faire davantage d'efforts.  Actuellement, 136 pays sont listés sur le site, les équipes du PNUD ayant rédigé une fiche de présentation pour chaque Etat dans lequel  le Programme est présent.  Certains n'y figurent pas en raison de l'absence de données. Les chiffres sont ensuite compilés au sein de la Division des Statistiques.

Dans la mesure où les gouvernements sont la première source d'information, la fiabilité et la neutralité  de certains chiffres restent discutables selon le PNUD. Mais l'effort de collecte doit se poursuivre.

Malgré l'intérêt et la pertinence de cet outil, on peut toutefois regretter l'absence d'actualisation des chiffres depuis 2008. Cependant, de nombreuses données sont disponibles, notamment dans le rapport sur le développement humain édité en 2010.

 

mdg monitor map.jpg

 

La page d'accueil présente un compte à rebours jusqu'en 2015.

Chaque OMD  est rappelé et les chiffres sont consultables, objectif par objectif, pays par pays.

De nombreux chiffres sont disponibles, faisant un tour d'horizon des évolutions. Certains chiffres sont porteurs d'espoirs, d'autres pointent certaines urgences. Nous pouvons même constater quelques surprises, certaines bonnes, d'autres moins.  Par exemple, ce sont les pays les plus avancés économiquement, notamment les Etats-Unis, qui polluent le plus. L'objectif n°7 visant à garantir un environnement durable s'adresse pourtant à TOUS les pays du monde et tout particulièrement aux plus riches.

Autre exemple : en 2000, Singapour, présentait le taux de mortalité le plus bas au monde avec une moyenne de 3,4%, alors que ce taux était de près de 28,5% en 1944. C'est un modèle à montrer pour la réalisation de l'objectif 4 : réduire la mortalité infantile.

 

Tous ces chiffres méritent votre attention alors n'hésitez pas à aller visiter ce site et venir débattre sur les données qu'il livre, l'outil en tant que tel et les avancées dans les OMD.

06/01/2011

Les Européens, l’aide au développement et les OMD

A la suite des douze coups de minuit nous ayant emmenés en 2011, l'occasion de revenir sur l'opinion publique de l'Europe en matière d'aide au développement était toute trouvée.

Un sondage, effectué en juin 2010, sur plus de 26 500 personnes vivant dans les 27 Etats membres de l'Europe, met au devant de la scène l'opinion publique européenne en matière d'aide publique au développement. Il s'agit de l'Eurobaromètre intitulé « Les Européens, l'aide publique au développement et les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) ».

L'objectif était d'analyser les tendances, de prendre la température sur la façon dont est perçue l'aide au développement et plus spécifiquement le rôle de l'UE en tant que bailleur de fonds. Pour ce faire, sept questions ont été posées aux citoyens des 27 pays membres,  sept questions pour une photographie de l'opinion publique :

euro barometre.jpg

La lecture de ce sondage nous livre les éléments suivants:

-          Malgré la crise, 89% des Européens ont toujours à cœur de venir en aide aux pays les plus pauvres ;

-          Une large majorité d'Européens (76%) estime que les pays de l'UE qui agissent ensemble pour aider les pays en voie de développement apportent une réelle valeur ajoutée ;

-          Les Européens sont personnellement impliqués mais à différents niveaux : 30% contribuent concrètement à l'aide au développement sous forme de don d'argent (26%) ou de bénévolat dans une organisation spécialisée (4%). En revanche, 42% approuvent les objectifs d'aide au développement mais ne sont pas personnellement impliqués ;

-          La pauvreté, cheval de bataille des Objectifs du Millénaire pour le Développement, est le principal défi auxquels sont confrontés les pays en  voie de développement (42%), le deuxième étant la crise économique (36%). Les réponses données restent plus ou moins similaires à celles données en 2009 ;

-          L'augmentation de l'aide au développement est prônée mais dans une certaine mesure : 64% des Européens y sont favorables. Pourtant, l'ampleur de la crise économique n'a pas été sans conséquence : un plus grand nombre de répondants, par rapport à 2009, choisiraient aujourd'hui de maintenir l'aide au développement aux niveaux actuels, voire de la réduire ;

-          Les politiques commerciales et financières de l'UE ainsi que les politiques de construction de la paix semblent avoir l'impact le plus positif (43% dans les deux cas), suivies de la politique agricole (33%) ;

-          Les Européens estiment que les grands organismes internationaux, tels que les Nations Unies (27%), la Banque mondiale (19%) et l'Union européenne (17%), sont les mieux placés pour aider les pays en voie de développement.

 

 

Les Européens, l'aide publique au développement et les OMD en quelques mots

Réalisé dans un contexte de crise où les Européens semblent plus concernés par leurs préoccupations quotidiennes que ce qui se passe à 1 000 km de chez eux,  le sondage présageait  un profond désengagement. Pourtant,  il n'en est rien. Le problème de la lutte contre la pauvreté reste une priorité éthique inaliénable. Les Européens soutiennent la politique de l'Europe et son engagement à augmenter son aide à la hauteur de ses promesses. Ce sondage conforte l'Europe dans son action et l'accompagne dans  son engagement à 4 ans de l'échéance des OMD.

Engagés dans l'aide au développement, les Européens estiment qu'une meilleure synergie des pays de l'UE peut significativement apporter une plus-value en terme d'impact dans la lutte contre la pauvreté et l'atteinte des OMD, un engagement qui ne faiblit pas malgré la crise économique.

Cependant, les Européens plus ou moins impliqués personnellement dans l'aide aux pays en développement sont moins enclins à augmenter l'aide qu'en 2009.  Les résultats ne sont pas sans montrer qu'il existe un fossé entre l'importance accordée et l'implication personnelle des Européens.

Le défi qui se présente alors est de communiquer auprès du grand public sur la contribution de l'UE dans ce domaine pour informer et motiver les Européens à s'investir personnellement. Cet engagement peut se concrétiser  sous forme de dons ou de bénévolat mais également en fournissant aux citoyens des dispositifs d'information leur permettant de devenir des relais  sur l'importance de la lutte contre la pauvreté.

Nous observons que les actions en ligne pour faire participer les citoyens se multiplient (pétitions, concours, web participatif). Et vous, avez-vous déjà participé à ces nouvelles formes d'engagement en ligne ? Et sous quelle forme ?

N'hésitez pas à nous laisser un commentaire pour témoigner !

1 2 3 4 5 6 7 8 Page suivante